stereotype.jpg

Comprendre les stéréotypes du chef de projet français

Etre conscient des stéréotypes attribués aux chefs de projet français permet d’éviter certains écueils mais aussi de capitaliser sur les a priori positifs.

Tirés du livre « Alice au Pays des Projets » (Ed. AFNOR), les listes ci-dessous en rappellent les points-clés.

Vous pouvez les télécharger ici :  (abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir d'autres contenus de ce type)

Les préjugés ont la vie dure, et vous ne pourrez éviter que vos interlocuteurs internationaux s’attendent à vous voir réagir selon certains stéréotypes, surtout lors d’une première rencontre. Mieux vaut donc les connaître, afin d’éviter les stéréotypes réducteurs, mais aussi « surfer » sur les qualités supposées des français.

  •  Préjugés négatifs envers les français :

Stéréotype du chef de projet français

Comment l’éviter ?

Froid, distant

Sourire, être plus chaleureux (sans tomber dans une familiarité nord-américaine)

Parle mal l’anglais

Connaître au minimum le vocabulaire anglais spécifique de la réunion, écrire les points clé à l’avance

Aversion à la prise de risque

Distinguer échec de projet et échec personnel, et avoir un solide management des risques. Communiquer les enjeux et choix.

Manque de discipline et de ponctualité

S’adapter aux autres cultures : être à l’heure !

Privilégie l’abstraction

Savoir écouter les cultures privilégiant l’empirisme

Arrogant

Eviter les jugements personnels, et écouter activement les arguments d’opposition

Sarcastique

Mettre de la bienveillance dans son humour, pratiquer l’autodérision

Communication négative (plaintes, « rien ne va jamais »)

Contrôler ses émotions négatives, savoir donner aussi du feedback positif

Communication brutale

Etre ouvert et respectueux, en distinguant l’enjeu et les personnes.

Hypersensible

Comprendre que d’autres cultures, notamment anglo-saxonnes, sont dans une logique contractuelle : on ne s’identifie pas à son travail, on le fait !

Dit « non » à toute proposition qui ne lui convient pas

Remercier les contributions, même si elles ne sont pas retenues. Etre explicite sur ses attentes

  • Qualités prêtées aux français (à tort ou à raison !) :

Stéréotype du chef de projet français

Comment exploiter cet atout ?

Formation théorique, cartésienne

Mettre en avant cette capacité lorsqu’un problème ne rentre pas dans des études de cas (patterns, case studies) privilégiées pas certaines cultures

Approche systémique, top-down

Combiner l’approche à d’autres cultures « bottom-up » (ex. : allemands)

Flexibilité

Appliquer aux situations exceptionelles la flexibilité française (pour ne pas tomber dans l’indiscipline)

Créativité

Combiner avec d’autres cultures plus « cadrantes » (Europe du Nord, US) pour des brainstormings productifs et riches

Recherche du travail bien fait

Mettre en avant la forte capacité de travail du chef de projet français lors de phases spécifiques (crises, retards, …)

Capacité à gérer l’ambiguïté

Privilégier les projets dont l’environnement évolue très vite

© Robert de Quelen & David Colliquet - 2017 ⁄ Tous droits réservés / Mentions légales

Contact

  • E-Mail:

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.